Pas de neige, ni de père Noël qui descend par la cheminée à Tahiti. À l’inverse de la France, c’est l’été en Polynésie. En décembre et avec des fortes chaleurs et des pluies abondantes, la nature est luxuriante pendant la période des fêtes de Noël. Les décorations sont donc principalement florales pour cette fête.

Trois figurines de Père Noël tahitien

L’arbre de Noël est appelé « aito », ce qui signifie arbre de fer. Dans de nombreux endroits, comme les mairies, les écoles, ou encore chez les particuliers, on trouve un vrai sapin vert. Par contre les décorations peuvent être plus tahitiennes, avec des coquilles d’huitre perlière, des plumes, de la nacre ou encore en pandanus (plante tropicale avec de longues feuilles fines et vertes).

Sapin de Noel de Tahiti réalisé en coquillage

Les polynésiens commencent les festivités dès le début du mois de décembre avec notamment des célébrations dans les écoles.

Si les tahitiens ne portent pas de beaux pulls colorés avec une tête de cerf, ils s’habillent généralement en blanc, ou blanc et rouge, les couleurs traditionnelles de Noël. Ainsi, pour la messe de noël, les femmes seront en blanc et les hommes soit tout en blanc, soit en blanc et rouge.

Etoile de Noel

Avant d’être une fête commerciale, Noël est avant tout une fête chrétienne. Enormément de polynésiens sont croyants dont environ 30% de catholiques. Il y a d’ailleurs beaucoup d’églises en Polynésie, qui sont généralement blanches.
La messe du 24 décembre est très importante. On célèbre la naissance de Jésus et lors de celle-ci, on peut entendre de nombreux chants traditionnels appelés himène.

Le ma’a (le repas en tahitien) est très souvent composé d’un cochon grillé ou de poisson cru. En dessert, on peut déguster le poe qui est un plat à base de purée, souvent de banane, d’amidon et de lait de coco. Des chants et des danses accompagnent ce repas et bien sûr, chacun attend Tane Metua Noera, le père Noël !

Joyeux Noël, « ia’oa’oa’i te noera », à tous.

Bonhomme de Noel en sable

.